Qui défend vraiment la laïcité ?

Publié le par Comité 1905 Draguignan

lundi 16 mars 2009, par Hervé Boyer


La question a été posée par Cyrano dans son dernier éditorial, proposons un complément de réponse au petit tour qui a été effectué à propos de la prise en compte de la laïcité dans les différents partis politiques français et dans une partie du milieu associatif.

Tout d’abord, ce qui a été dit précédemment est majoritairement juste. Cependant, quelques petits bémols peuvent être pris en considération. Dans beaucoup de partis politiques, comme le PCF et même le PS par exemple, les choses ne sont pas si uniformes que cela et beaucoup d’adhérents sont profondément laïques. Le seul problème est qu’ils ne font pas assez entendre leurs voix et qu’ils acceptent eux-mêmes un peu trop facilement les « accommodements raisonnables » mis en place par leurs élus locaux. Je ne suis pas tout à fait d’accord avec ce qui est dit sur le Parti de Gauche. Mais là, je dois bien reconnaître que je suis encore moins objectif puisque j’en suis un adhérent de la première heure. Cependant, les prises de position et les écrits (référence à un long texte intitulé : « Le discours de Latran du président de la République française contre la laïcité républicaine ») de Jean Luc Mélenchon sont vraiment sans ambiguïté sur la défense des valeurs républicaines et laïques. Ne disait-il pas lors du congrès fondateur du Parti de Gauche que l’un de ses maîtres à penser est le philosophe Henri Péna Ruiz. Personnellement, sur ce sujet là et sur bien d’autres, je fais confiance à Jean Luc Mélenchon. Dans l’édito, Sarkozy est épinglé, bien sur complètement à juste titre. Mais, il ne faut pas oublier l’UMP et, dans le même numéro de Riposte Laïque, il suffit de se référer à l’article sur la future mosquée d’Epinal dont le Député Maire est Michel Heinrich membre de ce parti.

Mais l’oubli le plus important concerne la Franc Maçonnerie qui pourtant porte haut les valeurs républicaines en général, et de la laïcité en particulier.

Pour la fédération française du Droit Humain « la laïcité est un principe d’avenir, mais, pour les Francs Maçons, elle ne doit pas être confondue avec l’anti religion. Le mot laïcité s’oppose au terme clérical qui est immixtion du clergé dans la politique. Par ailleurs, la laïcité est insérée dans nos principes républicains de Liberté Egalité Fraternité. Elle n’est pas refus du religieux mais un choix possible entre croire et ne pas croire. Elle est espace libre de respect de tous les idéaux. Elle ne reconnaît pas aux religions le droit de dicter leurs lois aux citoyens et veut, pour gérer notre pays, des critères rationnels partagés par tous, croyants ou non. La laïcité refuse l’idée du communautarisme qui prétend que les communautés auraient des droits et que nous aurions besoin de passer par une appartenance communautaire pour affirmer nos droits. Un tel raisonnement risque de créer une juxtaposition de sociétés sans passerelles entre elles. La laïcité veut la dignité humaine pour tous et le droit à la différence n’est pas la différence des droits. Pour la Franc Maçonnerie, la République se compose d’individus libres, de citoyens debout qui exercent des droits et qui, par là même, revendiquent des devoirs autant que des droits. Tous ensemble, réunis, et non assujettis, se respectant les uns les autres, les citoyens s’appuient sur la laïcité pour vivre ensemble et vouloir ensemble. »

Dans un communiqué de presse en date du 17 décembre 2008, trois grandes Obédiences prenaient position, il s’agissait du Grand Orient de France, de la Fédération Française du Droit Humain et de la Grande Loge Féminine de France : « Les Francs Maçons et les Francs Maçonnes des Obédiences signataires constatent que dans le cadre de la présidence de l’union européenne, le président de la République a chargé les ministres des affaires étrangères et de l’intérieur d’organiser, à Paris, un colloque sur le thème – religions et puissance publique dans l’union européenne – La délégation des 27 états membres invités à y participer est composée de représentants des religions monothéistes. C’est faire fi de la moitié des populations ne se réclamant d’aucune religion et porteuse d’une spiritualité dans la liberté et la progressivité, créant ainsi une discrimination inacceptable. La loi de séparation des églises et de l’Etat ne saurait supporter une telle violation prétextant l’organisation d’un tel colloque dans le cadre de l’union européenne. La rédaction du projet de traité établissant une constitution pour l’Europe montre aujourd’hui combien les difficultés rencontrées à l’époque et concernant les racines chrétiennes étaient fondées. La tentation de réintroduire le religieux dans la conduite des affaires de l’Etat apparaît aujourd’hui au grand jour. Les Francs Maçons et les Francs Maçonnes des Obédiences signataires réitèrent avec insistance au président de la République, par leur attachement à la séparation des églises et de l’Etat régie par la loi de 1905, leur vive opposition à toutes les tentatives de voir les églises dogmatiques jouer un rôle dans la cité. »

On ne peut être plus clair.

Habitant tout près d’Epinal, je me souviens avoir été revisité le musée de l’imagerie il n’y a pas si longtemps et d’avoir vu un recueil de quelques unes de ces fameuses images d’Epinal avec, sur l’une d’entre elles datant du début du XX° siècle, les Francs Maçons représentés et qualifiés de « pilleurs d’églises », suite à leurs prises de positions claires et militantes en faveur de la loi de 1905, à l’époque où ce débat faisait rage.

Mais, là encore, faisant référence à un article que j’avais écris et qui avait été publié dans Riposte Laïque, il ne faut pas confondre laïcité et combat contre les religions. Il est même certain qu’un croyant puisse être tout à fait laïque, tant que sa croyance reste dans le domaine du privé et ne vient interférer en rien dans les affaires publiques, au sens de l’Etat et de la politique qu’il conduit. Bien sur, cela doit être transitif. En effet, à l’inverse, l’Etat ne doit pas mener sa politique en fonction des religions quelles qu’elles soient. C’est une garantie pour un bien vivre ensemble. La laïcité est un code de bonne conduite en société et de respect de tous par tous.

Bon nombre de partis politique et d’associations affichent un double discours par rapport à la laïcité. En effet, en apparence, on nous fait croire que l’on en défend les principes, mais, en fait, dans la réalité on la bafoue quotidiennement. C’est bien ce genre de message contradictoire, de double lien diraient les systémiciens, qui est à l’œuvre dans l’exemple, et dans beaucoup d’autres, de la subvention indirecte pour la construction d’une mosquée, voulue par le Député Maire d’Epinal et son conseil municipal de l’époque. Elu de la République et législateur qui, dans un courrier, me soutenait qu’il était un laïque convaincu, mais qui, dans les faits, ne respecte pas la loi (ce qui pour un Député est quand même un comble). A l’inverse, la Franc Maçonnerie offre un discours sur la laïcité, des prises de position, mais aussi des actes stables, sans ambiguïté et qui ne changent pas au gré de je ne sais quelle fluctuations ou pour faire plaisir à je ne sais quel religieux et à quelque électorat potentiel.

Il me semble qu’il y a aussi un effort de pédagogie à effectuer. En effet, il y a peu, je discutais avec un conseiller municipal d’opposition de la ville d’Epinal. En substance, il me disait qu’il était pour la laïcité, et je pense qu’il était sincère. Mais, bien sur il y avait un mais qui, en fait, justifiait beaucoup de ces tristement fameux « accommodements raisonnables ». Et le danger est bien là, dans le fait que beaucoup de gens sont convaincus que ce genre d’attitude, de soi disant tolérance (à ce propos, la Fédération Française du Droit Humain dit clairement « pas de tolérance avec les intolérants »), ainsi que la trop non moins tristement célèbre formule de « laïcité positive » ne remettent pas en cause le principe de laïcité qui, rappelons le, ne doit supporter aucun qualificatif qui ne ferait que le dénaturer. Et puis, il y a aussi un argument qu’il faut battre en brèche, c’est celui qui voudrait rétablir une pseudo égalité entre les religions. Il ne saurait être question, pour l’Etat, d’offrir une quelconque « session de rattrapage » à une religion comme l’Islam, et à d’autres, par rapport aux catholiques. Une loi républicaine s’applique, de la même manière pour tout le monde, à partir du moment où elle est promulguée et où sont publiés les décrets d’application qui doivent l’accompagner et, dans le cas de la loi de 1905, aucun système dérogatoire n’est prévu. C’est plutôt cela l’égalité républicaine pour tous devant la loi. Car mettre le doigt dans cet engrenage là reviendrait à être obligé, toujours selon ce même principe de pseudo égalité, de se positionner de la même manière vis-à-vis du bouddhisme, des protestants, des orthodoxes, du judaïsme … qui seraient en droit de demander les mêmes avantages dont bénéficie l’islam. Cela serait entrer, immanquablement, dans un communautarisme religieux le plus anti républicain possible.

Alors, clamons avec force et vigueur : Liberté, Egalité, Fraternité pour le progrès de l’Humanité.

Hervé BOYER

Publié dans Politique et société

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

charlec 06/08/2009 00:56

c'est fou ce que vous avez bien appris votre hiistoire Bonne vaccances en sodomie?

Eric 05/08/2009 18:21

Liberté, égalité, fraternité ?
Ou drogue, pauvreté et sodomie ?

Vous n'êtes pas laïques messieurs, vous êtes des satanistes franc-maçons qui au mieux n'avez même pas conscience de l'être.

Avec votre laïcité, qu'avez-vous créé ? Un pays violent, bourrés d'analphabètes fainéants, avec un déficit colossal, à l'image de vos vices.
Nombre d'entre vous sont tellement détraqués que vous en venez à vouloir marier des pédérastes ensemble... Homophobe dites-vous ? Pédérastophiles vous êtes plutôt. Avez-vous oublié que l'anus fait partie de l'appareil digestif et que la sodomie est une perversion manifeste des fonctions sexuelles ? Pire que cela, vous le savez très bien mais vous œuvrez pour pervertir la société. Vous en venez à vouloir confier des enfants à des "couples" homosexuels ! On a rien fait de plus infâme depuis le génocide des Ukrainiens par les communistes !

Laïcité dites-vous ? Mais non, athéisme forcené et ignorance totale et volontaire du fait religieux, voilà la vérité. Vous êtes au service de la finance et de lucifer et vous acceptez toutes les perversions pour vos profits.

Votre laïcisme est responsable des deux guerres mondiales et de toutes les guerres inutiles et injustes depuis 1789. Et qui s'est enrichi sur le dos de ces dizaines de millions de cadavres ? Vos maîtres banquiers, toujours.

Mieux vaut l'islam que votre laïcité. Mais de toute façon ni l'un ni l'autre n'ont leur place en France, pays Catholique depuis 1500 ans et qui le redeviendra dans son intégralité sur les ruines de vos délires obscures.

charlec 19/03/2009 23:44

en tant q'humaniste je trouve le sujet laïque tres en vogue ?J'aimerais savoir si il ya urait eu la guerre en Bosnie si l'europe epousait la laïcite a la française Je suis etonne que seul3 pays parle de laïcite Et la tutkie pays laïque sous religion islamique se bat pour integrer l'europe Que va t'on leur dire apres il aurait fallu vous renseigner d'abord avant de rentrer car la charia aura du mal a passer?