Rochefort : un terrain municipal de 1160m2 pour un loyer annuel de 50 euros

Publié le par Comité 1905 Draguignan

lundi 9 février 2009, par Christine Tasin


Vous en rêvez ? Moi aussi. Mais ce n’est pas pour nous, ce n’est pas pour construire les logements sociaux dont nous avons si cruellement besoin, ce n’est pas pour aider des familles en difficulté à devenir propriétaires de leur logement, en leur faisant ainsi "cadeau’ de leur terrain... non c’est le cadeau de la municipalité de Rochefort, en Charente Maritime, aux musulmans, pour construire leur mosquée (1).

Ils ont obtenu un bail emphytéotique de 99 ans pour ce prix plus que dérisoire afin d’édifier une mosquée, au mépris de la loi de 1905 qui spécifie que le financement public de culte est interdit !

Comment un maire et un conseil municipal peuvent-ils ainsi donner l’exemple de l’illégalité ?

Comment un maire et un conseil municipal peuvent-ils dilapider l’argent des contribuables ?

 

Comment un maire et un conseil municipal peuvent-ils "oublier" qu’il est, actuellement, des urgences, que les terrains en centre ville coûtent trop cher pour la plupart des salariés, obligés de se loger loin de leur lieu de travail, malgré la fatigue, les dépenses de carburant et... la pollution qu’ils génèrent !

On n’est pas étonné, malgré tout, quand on découvre que le maire de Rochefort, Bernard Grasset, est un socialiste comme on ne les aime pas et vice-président de la Région. Encore un adepte du compassionnel mou, encore une adepte de l’électoralisme, encore un adepte de la "tolérance" religieuse qui vaudrait davantage que la laïcité en notre beau pays.

On ne peut que rire, jaune, en voyant le fonctionnement de sa ville, avec des Conseils de quartier, un Conseil des jeunes et le Conseil des sages...

Ça sert à quoi la démocratie représentative, la seule qui permette à l’ensemble des citoyens de choisir leurs représentants et la politique qu’ils désirent ?

A rien d’autre qu’à élire un individu, qui, ensuite, confiera les grandes décisions à des groupuscules, à des lobbies, à des communautés qui décideront de l’utilisation de l’argent public en fonction de leurs intérêt.

Monsieur Grassset, vous copierez cent fois : "la République, c’est la recherche du bien commun".

Christine Tasin

(1) http://www.sudouest.com/charente-maritime/actualite/rochefort/article/492902/p/1/mil/4126889.html

Paru sur le blog de Christine Tasin

http://christinetasin.over-blog.fr/

Commenter cet article