Madame Lagarde veut-elle appliquer la charia en France ?

Publié le par Comité 1905 Draguignan

mardi 2 décembre 2008, par Gabrielle Desarbres


En ces temps de crise financière, le gouvernement fait feu de tous bois pour attirer des capitaux étrangers. La dernière idée de génie est d’accepter l’installation de banques islamiques en France Certains lecteurs vont penser que Riposte laïque a encore choisi de s’en prendre à l’islam et à coup sûr exagère ! Que nenni ami lecteur. Le Parisien du jeudi 27 novembre titrait à la une : les banques islamiques arrivent en France. « Des 2009, des banques islamiques pourraient être autorisées à ouvrir leurs guichets en France. C’est ce qu’a annoncé lors de l’inauguration du deuxième forum français de la finance islamique, Christine Lagarde en affirmant son intention de faire de Paris une capitale de la finance islamique. Le parisien consacre une page entière à cette information qu’il présente comme une révolution mais qui a été fort peu reprise par les autres médias.

Après Londres, la France pourrait autoriser d’ici juin 2009 l’installation de banques respectueuses de la charia dans l’hexagone. Trois banques selon le journaliste seraient sur les rangs : la Quatar Islamic Bank, la Kuwait Finance House et la Al Baraka Islamic Bank. Dans un premier temps, elles se cantonneraient à des activités de financements et d’investissements avant de se lancer dans la banque de détail. Le journaliste nous explique que ces banques visent un marché alléchant : 5 millions de musulmans résidant en France dont 500 000 selon un sondage de l’IFOP seraient intéressés par des emprunts bancaires respectant la charia !

Jusqu’à présent une certaine prudence avait prévalu avant d’imiter Londres dont on sait qu’elle a cru longtemps se protéger contre le terrorisme islamiste en n’étant pas trop regardante sur qui était sur son territoire. « Mais la crise a changé la donne » nous explique Hervé de Charrette, giscardien, ancien ministre des affaires étrangères, président de la Chambre de commerce franco-arabe, organisateur de ce forum s’est reconverti apparemment pour défendre la finance islamiste. Il vient de rédiger l’introduction d’un livre intitulé « la finance islamique à la française, un moteur pour l’économie, une alternative ethique que l’on trouve sur oumma.com. Ce député de la droite vendéenne nous explique que la finance islamique représente 700 milliards d’euros qui cherchent à s’investir. Il ne faut pas laisser Londres devenir la première place européenne de la finance islamique. Ce Monsieur de Charrette, ajoute sans rire que « de plus en plus de nos concitoyens refusent que leur épargne finance des entreprises produisant des armes ou qui ne respectent pas l’environnement.

 

La finance islamique fait partie de cette finance éthique. « Et ajoute notre pince-sans-rire - des fois que de mauvais penseurs y trouveraient à redire- « cela ne viole pas les règles de la laïcité, dans la mesure où la finance appartient à la sphère privée. » Ah bon ? Pour ce qui est de la laïcité, Monsieur de Charrette ne doit pas être un spécialiste et il devrait nous expliquer pourquoi alors les Etats s’occupent tant de ce qui se passent dans les banques ? A la question du journaliste, Marc Lomazzi se demandant si cette décision ne risque pas d’encourager le communautarisme, très inspiré Monsieur de Charrette répond que « respectant les lois de la République, une partie de la population souhaite disposer d’instruments financiers conformes à leurs croyances religieuses Ils doivent avoir la liberté de le faire . Ce serait un instrument d’intégration. »

En quoi et pourquoi serait-ce un instrument d’intégration ? Mystère. Nul ne le sait sauf Monsieur de Charrette. Cette affaire qui a fait moins de bruit dans les médias que le sort des SDF est proprement hallucinante. D’abord parce que tout le monde le sait les musulmans ont depuis longtemps su faire des affaires marchandes et financières dans les cadres capitalistiques établis et que seuls les naïfs et les gogos peuvent croire que les fonds des pays arabes n’ont pas trempé et bénéficié de la spéculation. Le Parisien soucieux d’informer son lectorat prend soin d’expliquer en détail ce que le Coran proscrit par exemple le jeu, la pornographie, les armes, la tromperie. J’imagine que le Coran proscrit également le vol, l’assassinat…et que tous les bons croyants musulmans respectent ces interdits à la lettre….

Mais voilà ce qui manquait aux musulmans vivant en France pour être bien intégrés, c’était une banque bien à eux, qui sente le pétrole et le sable chaud. Et le Parisien qui est décidément un journal formidable nous a trouvés le bon et honnête musulman bien de chez nous, ingénieur qui le pauvre est obligé de rester locataire et de laisser dormir son argent sur son compte courant car les produits proposés ne sont pas conformes à la charia Cet homme remarquable ajoute : « C’est vrai, je perds de l’argent, mais je préfère cela que perdre mes convictions » . Quel homme admirable ! Quelle abnégation ! Respect ! Vous, les franchouillards qui placez vos économies sur votre livret A, prenez - en de la graine. Et quand on demande à cet homme qui a fondé une association de jeunes cadres pour trouver des solutions bancaires charia- compatibles, si ce n’est pas une forme de communautarisme : il répond « on trouve bien des produits hallal dans les super marchés qui ne sont pas réservés aux musulmans pareil pour les produits financiers. »

Il y a quelque chose foutu au Royaume du Danemark car ce que nous comprenons, c’est que le gouvernement est prêt à vendre les principes de la République pour un plat de lentilles. Que leur conception de l’intégration est celle du communautarisme et de l’acceptation de la charia. Pour satisfaire de soi disant principes religieux, le gouvernement français est prêt à autoriser des banques appliquant le principe de la charia. Et demain, des entreprises si des investisseurs arabes veulent implanter des entreprises exigeant la présence de femmes voilées ? Monsieur l’ingénieur nous expliquera que même des femmes non musulmanes peuvent travailler à condition d’être voilées donc que ce n’est pas du communautarisme ? Et après demain comme au Canada des tribunaux dans le 93 qui appliqueront la charia parce qu’il y a une majorité de musulmans ?

Pour être objectif, le Parisien a donné la parole à un représentant du mouvement pour la France, sans doute le seul qui pouvait s’opposer à une aussi belle et généreuse idée que d’accepter les banques islamiques et qui justement s’interroge sur le chantage exprimé par ses banques qui imposent leur loi et en outre sur l’opacité qui peut exister dans ses banques au moment où l’on prétend contrôler les fonds. Il dénonce aussi la porte ouverte au communautarisme. Mais quand on sait les règles qui président à la mise en page dans un journal, on remarquera sans peine que son point de vue est en bas à droite.

Gabrielle Desarbres

Publié dans Politique et société

Commenter cet article