Communiqué du Comité 1905 par rapport à la dimension religieuse, catholique uniquement,de la cérémonie du 11 novembre 2008 à Trans en Provence

Publié le par Comité 1905 Draguignan

 

Communiqué du Comité 1905 du 28 octobre 2008 : Trans en Provence

Le Comité 1905 a pris connaissance des prochaînes manifestations décidées par M. le Maire de Trans en Provence :

-         hommage aux anciens élus municipaux décédés

-         célébration du 90ème anniversaire de l’armistice de 1918.

A première vue , rien que de très normal dans ces initiatives…Pourtant, il n’en est rien, car derrière ces initiatives qui semblent aller dans le sens d’une mémoire partagée par tous, se cache une prise de position d’exclusion partisane.

            Comme le dit le proverbe, « nul n’est sensé ignorer la loi » ! Ceci est valable pour n’importe quel citoyen, et cela vaut encore plus pour le maire , représentant de tous les citoyens de sa commune et dont la charge est de faire respecter les institutions et les lois de la République !

            On ne peut alors qu’être surpris et choqué du choix de la Toussaint, fête catholique, pour rendre hommage aux anciens élus décédés !

            Quant à l’invitation de commencer les cérémonies du 11 novembre en assistant à une messe catholique, c’est totalement inacceptable.

            Honorer les élus décédés ou les combattants et les victimes de la guerre 14-18, ce n’est pas  faire de la publicité pour une chapelle particulière ! Ce doit être au contraire l’occasion de rendre hommage à tous ceux qui ont œuvré pour le bien commun, la commune de Trans en Provence, l’occasion de rendre hommage à tous ceux qui ont été acteurs et/ou victimes de la guerre, qu’ils aient été français ou non, qu’ils aient été croyants, agnostiques ou athées, qu’ils aient eu une religion ou aucune.

            Faire ainsi appel à un culte particulier, c’est le reconnaître, et c’est ce que refuse la loi française. « La République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte » ; c’est ce que dit l’article 2 de la loi de 1905 de séparation des églises et de l’Etat.

Force est de constater qu’à Trans, M.le Maire ne considère pas ses fonctions comme relevant des lois de la République et qu’il préfère afficher ses convictions religieuses personnelles plutôt que d’associer tous les citoyens de sa commune dans des hommages qui pourraient les rassembler tous !

             Le Comité 1905 s’associe donc à la protestation des conseillers municipaux qui demandent le respect des lois de la République et en l’occurrence de la loi de 1905. Et il décide de s’adresser à M. le Préfet et à M. le Procureur de la République pour que de tels faits ne se renouvellent pas !

  Pour le CA du Comité 1905 réuni le 27 10 08,
le président Patrice Decorte, patricedecorte@aol.com

 

Commenter cet article