Lettre ouverte à Michel Vauzelle : aidez-nous à en finir avec la burqa e France

Publié le par Comité 1905 Draguignan

mardi 2 septembre 2008, par Brigitte Bré Bayle


Le 26 août, en regardant la chaine parlementaire, je vous ai vu vous exprimer, avec d’autres députés, sur la présence des troupes françaises en Afghanistan.

Les débats tournaient, globalement, sur la question de savoir si cette intervention était une guerre ou une mission de paix, si l’objectif était uniquement de soutenir le gouvernement Afghan dans sa résistance aux Talibans et si nous n’étions pas, sous couvert de lutte contre le terrorisme, en train de nous égarer dans une nouvelle « guerre froide » dans l’ombre des Etats Unis. Quoi qu’il en soit et par delà les craintes de voir s’enliser un conflit meurtrier sans fin, beaucoup de « bonnes » et de « mauvaises » raisons ont été invoquées, lors de ce débat, pour justifier ou condamner la présence du contingent français aux côtés de l’armée Afghane.

En avril dernier, Monsieur Vauzelle, vous avez signé une motion de censure contre la politique atlantiste de Nicolas Sarkozy. Vous vous opposiez déjà à une guerre sans limite et sans but en Afghanistan. Je vous ai entendu, également, il y a quelques mois, lorsque vous avez accueilli, dans l’hémicycle de l’Hôtel de Région, des militantes féministes exemplaires dans leur lutte contre l’intégrisme. Y était présente, entre autres, Chérifa Kheddar, la présidente de « Djazaïrouna », association de victimes algériennes du terrorisme (1). Dans votre discours, vous aviez reconnu le courage de ces militantes et soutenu leur lutte contre l’obscurantisme au nom de la démocratie et des droits des femmes.

 

Lors du débat parlementaire diffusé ce 26 août, la régression de la condition des femmes afghanes, l’enfermement qu’elles subissent sous le joug des lois islamiques, leur détresse face à l’offensive des Talibans toujours plus actifs, ont été mis en évidence par plusieurs prises de paroles d’élus qui rejoignaient les propos que vous teniez alors devant les membres d’associations marseillaises.

Parce que je suis, comme bon nombre de mes concitoyens, profondément attachée à la liberté, à la laïcité, à l’égalité et à la solidarité, j’estime, comme eux, que l’intégrisme musulman est un fascisme qu’il faut éradiquer là où c’est possible. J’estime qu’il faut, au nom des libertés, au nom de l’émancipation des femmes, pour l’avenir des générations et la paix universelle, combattre le terrorisme et s’opposer aux lois de la charia que les disciples de Ben Laden veulent propager partout dans le monde.

Je ne sais pas si la France a raison d’intervenir en Afghanistan. Mon intention n’est pas de l’approuver ou de le dénoncer. Je souhaite simplement vous interpeller, Monsieur Vauzelle, sur un problème de société que trop peu de responsables politiques osent aborder de front. Si je vous écris cette lettre, c’est qu’aujourd’hui, en France et à Marseille en particulier, nous voyons le fondamentalisme islamique s’installer ostensiblement et prendre du terrain sans qu’aucune mesure législative permette de l’éradiquer. Nous le voyons aux vêtements que portent certaines femmes dans la rue, dans les bus, dans les magasins et dans certains lieux publics. Elles n’ont parfois pas de visage ou ne laissent entrevoir que leurs yeux. Je pense ne pas être la seule à sentir la révolte et la honte quand il m’arrive de croiser une de ces silhouettes noires dans les rues de Marseille.

Je suis révoltée de voir ainsi bafouées nos valeurs, celles de notre République, celles qui font notre fierté, celles que des femmes et des hommes épris de liberté et de justice ont obtenues par des siècles de luttes et d’évolution de la pensée issue des Lumières.

Il n’y a pas si longtemps, nous nous battions en France pour que les femmes obtiennent le droit élémentaire à disposer de leur corps. Nous nous battons encore pour que l’égalité entre les hommes et les femmes soit respectée, dans les entreprises entre autres, pour que cessent les violences conjugales. Lorsque je vois toutes ces musulmanes voilées, lorsque je rencontre dans la rue ces ombres sans visage, j’ai honte pour mon pays, j’ai honte pour toutes celles qui risquent leur vie en refusant de porter le voile, en refusant d’être soumises aux hommes au nom du Coran.

La burqa, Monsieur Vauzelle, cette tenue que portent les afghanes, cette camisole grotesque et inhumaine, se propage sur notre territoire, comme le marquage d’un obscurantisme qui prend du terrain et qui avance avec la complicité des compassions politiciennes. J’aimerais dire à Nicolas Sarkozy et à tous ces messieurs confortablement installés dans leurs beaux discours que ce qu’ils prétendent combattre en Afghanistan, ils le laissent s’implanter dans leur propre pays sans remuer un seul petit doigt. Comment ne pas s’en indigner !

Allons-nous supporter encore longtemps d’être agressés par ces tenues contraires aux valeurs de notre République ? Allons-nous devoir accepter longtemps sans rien dire que soient ainsi bafoués la laïcité et les droits des femmes ?

Beaucoup de mes concitoyens en ont assez. Ils se posent les mêmes questions. Ils attendent, comme moi, que des responsables politiques prennent la décision de légiférer pour interdire la burqa, le voile intégral et le voile pour les mineurs.

Cette lettre est une lettre d’indignation et de révolte mais c’est aussi, Monsieur le Député, une requête qui vous est adressée. Je ne doute pas que vous la compreniez et que vous ayez l’amabilité d’y répondre.

Brigitte Bré Bayle

Je me permets de joindre à ce courrier la copie d’une lettre ouverte, cosignée par quelques amis marseillais attachés à la laïcité et aux droits des femmes, et adressée à Messieurs Gaudin et Guérini le 28 février 2008. Cette lettre, envoyée également à la presse locale et qui est restée sans réponse, fut publiée sur le site du journal en ligne « 

Riposte Laïque » : http://www.ripostelaique.com/Lettre-ouverte-a-Messieurs-Gaudin.html

Vous trouverez, également, le texte de la pétition « Halte au voile » qui fut lancée en novembre 2007 par « Regard de Femmes » (association lyonnaise présidée par Michèle Vianes) et « Riposte Laïque » pour réclamer l’interdiction de la burqa sur tout le territoire ainsi que le port du voile pour les jeunes filles mineures.http://www.halteauvoile.fr/

(1) http://www.ripostelaique.com/Intervention-de-Cherifa-Kheddar.html

Publié dans Politique et société

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article