Lettre ouverte aux Elus de la République

Publié le par Comité 1905 Draguignan

mardi 17 juin 2008, par Riposte Laïque


Madame la députée, Monsieur le député

Madame la sénatrice, Monsieur le sénateur,

A Vigneux sur Seine (91), une association musulmane organise, le 29 juin 2008, un tournoi de basket féminin, dans un gymnase municipal dont l’entrée sera « strictement interdite aux hommes » (voir document joint). Cette initiative nous paraît révélatrice d’un exemple « d’apartheid sexuel religieux » qui n’est rien moins que la mise en cause de l’égalité républicaine entre les citoyennes et les citoyens, et la négation de l’unité laïque de notre République.

La tenue, dans un lieu appartenant à la collectivité publique, d’une manifestation sportive excluant du public la population masculine, apparaît comme discriminatoire et illégale, et ne peut s’expliquer que pour des raisons de « loi religieuse », laquelle, en l’occurrence, s’imposerait à la loi générale élaborée par tous, en vigueur sur tout le territoire de notre République, et garantie par notre Constitution dont le premier article définit notre Pays comme une « République indivisible, démocratique, laïque et sociale ».

Ce fait prend tout son sens si on le met en perspective avec le récent jugement du TGI de Lille qui a annulé un mariage entre musulmans pour mensonge sur une « qualité essentielle de la femme »( la virginité), si on se rappelle les pressions organisées dans les hôpitaux par les maris musulmans refusant le personnel masculin, si on sait qu’il existe à Lille des créneaux horaires pour « femmes voilées », si on est attentif au prosélytisme de femmes musulmanes voulant imposer leur voile dans les sorties scolaires, si l’on n’oublie pas les différentes demandes dérogatoires en matière de régime alimentaire dans les restaurants scolaires ou d’exercice de la religion sur le lieu de travail…Et il renvoie aux absences récurrentes des jeunes filles musulmanes dans les cours d’éducation physique à l’Ecole comme à leur désertion des activités sportives civiles sous prétexte de mixité…

Nous pourrions allonger cette série d’exemples qui témoignent des « petits pas feutrés » accomplis par ceux qui, dans la religion islamique, ont en volonté d’imposer leur loi religieuse et traditionnelle à la loi générale : ainsi l’ Union des Organisations Islamiques de France, largement représentée au Conseil Français du Culte Musulman ( et dans ses prolongements en régions) qui, a le 10 janvier dernier, avec 400 autres associations musulmanes européennes, signé une charte dont les articles 17 et 18 demandent l’application aux musulmans, où qu’ils se trouvent, de la loi musulmane par-delà les loi politiques nationales afin qu’ils puissent se constituer en communautés.

En tant qu’élu de la République et représentant du peuple tout entier, ne pensez-vous pas qu’il est temps de demander aux dirigeants de notre pays de rappeler fermement que partout s’y applique la loi de la République, non discriminatoire, égale pour tous, et qui s’impose à toute autre loi ? Et qu’il est temps aussi que, en cette année olympique, ils demandent au Comité International Olympique de faire en sorte qu’il n’y ait plus de pays qui excluent les femmes de leurs délégations et qu’il exige des fédérations sportives internationales qu’elles ne cèdent plus aux pressions des intégristes qui veulent imposer des contraintes vestimentaires aux femmes pour des raisons religieuses ?

Et, pour ce qui est de votre circonscription ou de votre département, ne pensez-vous pas que votre action doit être manifeste, vigoureuse et permanente dans le domaine du respect de la loi républicaine et de la sauvegarde du socle laïque de notre République et qu’elle doit donc s’opposer à toutes les formes d’imposition de pratiques, coutumes, lois contrevenant aux principes fondamentaux qui nous organisent .

Dans l’attente de votre réponse, veuillez croire en notre considération,

Pierre Cassen, créateur de « Riposte Laïque »

Anne Zelensky, présidente de la Ligue du Droit des Femmes

Annie Sugier, présidente de la Ligue du Droit international des Femmes

Pierre Baracca, président de l’Ufal de Lille

Robert Albarèdes, animateur de « Riposte Laïque »

Cette lettre a été envoyée par courrier postal au président de l’Assemblée nationale et à celui du Sénat. Elle a été adressée aux présidents des groupes politiques au Sénat et à l’Assemblée et à 200 députés et sénateurs représentant, au prorata de leur importance, les différents groupes. Nous encourageons nos lecteurs à s’en saisir, et à interpeller leurs élus locaux, en dupliquant ce texte, et à leur faire parvenir, en la signant.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article