Y aura-t-il encore école une publique laïque ?

Publié le par Comité 1905 Draguignan

mardi 3 juin 2008, par Mireille Popelin


C’est bien la question qu’il faut se poser : Nicolas Sarkozy n’est pas arrivé par hasard . Il est arrivé avec la défaite de la "gauche" ( qui n’était pas vraiment à gauche, d’ailleurs ) ), il est arrivé avec la faiblesse des organisations politiques, syndicales, avec la faiblesse et la division des associations laïques, il est arrivé en profitant habilement de la désorganisation des forces qui ont lutté pour le NON au TCE : " Vous avez voté NON ? je vous remets l’Europe en marche, car mon allié et modèle Bush en veut de cette Europe , et le MEDEF aussi , bien sûr . Et je vais appeler au gouvernement quelques "socialistes" (qui sont plus près de la droite que les smicards des patrons du CAC 40 ! lesquels se sont augmentés de 58% alors qu’ils refusent d’augmenter le SMIC).

Après la loi Pécresse

Après la loi Pécresse sur l’autonomie des Universités qui a ouvert la voie à un enseignement à deux vitesses pour répondre aux directives néolibérales de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC) et de l’Accord Général sur le Commerce et les Services (AGCS ) c’est la politique néo-libérale de ce gouvernement qui se met en place, en accord avec la poltique néolibérale de l’Europe ( dénoncée de plus en plus par des auteurs , Benjamin Landais etc " l’idéologie européenne " et Bernard Peloille "la matrice de l’Union ").

L’institutionnalisation des Eglises est en marche

Le rapport Machelon , commandé par Nicolas Sarkozy a révélé les projets de ce gouvernement :

- Laïcité réduite à la liberté religieuse
- Financement public des lieux de culte

Casser la loi 1905

" Certaines modalités de la loi 1905 doivent être adaptées . C’était le sens du rapport Machelon, et c’est le rôle du groupe de travail que j’ai mis en place avec tous les cultes " ( Michèle Alliot Marie ) Le rapport propose ainsi " la création d’une forme particulière de reconnaissance d’utilité publique pour les activités religieuses

C’est bien la casse de l’école publique laïque qui est en marche

Dans le Rhône, l’UFAL a interrogé les élus AVANT les élections, les pressant de répondre sur la loi 1905 : A la question " Êtes-vous prêt à vous engager à défendre la loi 1905 ? " Les élus de gauche ont TOUS répondu OUI . Les élus de droite n’ont pas répondu ou ont émis des " réserves" sur la loi 1905 .

Suppression de 11200 postes pour la rentrée 2008

Cette annonce a déclenché une grève à l’appel des 5 grandes fédérations (FSU, Unsa-Education, Sgen-CFDT, Ferc-CGT, et Sud-Education). Pauvres enseignants ! Mes collègues. Ils venaient de subir les insultes du président de la République : " l’instituteur ne pourra jamais remplacer le curé ou le pasteur "

En réfléchissant à l’oubli (seuls le curé et le pasteur sont cités) je me suis demandé si l’oubli était volontaire, dans la citation : et l’imam ? et le rabbin ? Je pense que cette omission est assez révélatrice : c’est bien la politique de la droite mais aussi hélas ! de la gauche d’épargner l’islam , "religion des pauvres" et des opprimés, car la France fut le pays colonisateur ( même si beaucoup de Français furent anticolonialistes, et j’en fus ) ) . Et c’est bien cette religion , surtout, nouvelle et très revendicatrice qui est le moteur et entraîne les autres, ravies de l’aubaine : la laîcité , voilà l’ennemie !

Enseignante retraitée, j’ai participé à la manifestation du 15 Mai. Il faut bien dire , comme m’a soufflé une militante retraitée comme moi, que les enseignants en 1984, ou 1990 n’auraient jamais accepté ces insultes !

Le 16 Janvier 1994, un million de manifestants dans la rue pour défendre l’école laïque ! ( contre l’abrogation de l’article 69 de la loi Falloux qui permettait le financement de l’école privée ) 9 heures de défilé sous la pluie !

Or, à ma grande surprise , pas une banderole ne défendait la laïcité dans la manifestation du 15 Mai 2008. En interrogeant les responsables syndicaux, la réponse a été "Nous ne sommes plus en 1984 , ni en 1994 , le monde a changé". Le monde, ou les enseignants ? Pourtant, les attaques contre la laïcité se multiplient . Il y eut l’offensive des "voiles" à l’école et les directions syndicales, parfois contre l’avis de leurs adhérents, prônèrent la ’laïcité ouverte " (la FCPE , également) pour ne pas "stigmatiser les jeunes filles voilées". La division des organisations politiques, syndicales et même des associations laïques n’empêcha pas le vote de la loi sur les signes religieux . Et tant mieux pour les enseignants , qui, sur le terrain, ne savaient plus comment arrêter cette offensive des extrêmistes islamistes.

Mais ces divisions avaient favorisé la " laïcité ouverte" ou "plurielle" et les demandes de dérogations submergèrent l’école, mais aussi les services publics : demande de menus séparés, de piscines séparées entre garçons et filles, cours contestés, un boulevard pour Sarkozy ! et sa laïcité positive .

Dans cette manifestation , deux associations affichaient clairement leur dénonciation des attaques contre la laïcité de Sarkozy : PRS ( Pour une république sociale ) avec des affiches " la laïcité, c’est l’affaire de tous " et l’Union des familles laïques ) ( UFAL ) avec une petite pancarte affirmant " Contre tous les intégrismes : la laïcité " ( UFAL ) les deux distribuant aussi des tracts pour annoncer leur action commune : Conférence de Jean-Luc Mélenchon sur la laïcité : Réplique au chanoine de Latran ) ( 20 juin 2008 à la Mairie du 8e ( Lyon )à 20h -

C’est l’abandon de la défense de la laïcité qui a produit Sarkozy !

- le gouvernement va subventionner la création d’écoles privées dans les zones sensibles ( alors que l’on supprime des postes dans le public )
- on vote une loi permettant des cours séparés entre garçons et filles ! discrimination par le sexisme . A quand le retour de l’école des filles et l’école des garçons ? comme il y a 30 ans.

Car les attaques vont s’amplifier , encouragées par la politique de l’Europe qui accorde aux églises une" place d’exception " et le droit de manifester publiquement leur croyance . Autrement dit, ce n’est pas la laïcité partout mais les religions partout !

C’est en contradiction totale avec les lois laïques de la France.

L’école va mal ? Supprimer 11 200 postes, c’est la solution ?

Car si l’école va mal , ce n’est pas en supprimant des postes d’enseignants que ça va s’arranger ! L’école va mal , c’est vrai, les enseignants ont subi différentes réformes , suppressions d’heures de français , de mathémathiques , qui ont contribué à faire baisser le niveau des élèves à l’entrée en sixième. Les enseignants sont conscients de cette baisse ( les résultats comparés avec ceux d’ autres pays européens sont révélateurs).

Mais les résultats sont différents selon les zones. Un dossier sur la question sur le nouvel Observateur (du 15 au 21 Mai) en dit beaucoup sur ces zones. Clichy-sous-Bois. C’est un prof qui parle de son collège "oublié" classé " ambition réussite" (les nouveaux mots pour les mêmes maux). Il faudrait que les profs qui vivent dans ces collèges ou écoles publiques témoignent de leur quotidien ! Ainsi le 14 avril dernier, il y a eu plusieurs explosions : bombes à l’acide chlorhydrique. L’inspecteur d’académie a répondu que " l’incident ne représentait pas un danger imminent ". Un mois plus tôt, un élève avait été tué d’un coup de couteau. Je cite, c’est plus parlant que des statistiques et des belles phrases : "Nous sommes totalement abandonnés. On nous répète que nous avons de gros moyens, mais on diminue les ’heures de français en 4e et 3e et la réussite ? Elle n’est pas au rendez-vous. " Il y a des collèges comme ça qui sont des cocottes-minutes. "Qui peut nous aider ? " demande le prof désespéré .

Je plains ces collègues dans ces zones difficiles, je les soutiens et les soutiendrai. Avec eux, je me battrai pour que l’école retrouve sa qualité et reste abolument, résolument laïque !

Mireille Popelin

Commenter cet article