L’école en question, de Brigitte Perucca

Publié le par Comité 1905 Draguignan

mardi 20 mai 2008, par Jean-François Chalot


Il faut saluer l’artiste : elle réalise le tour de force d’expliquer clairement le fonctionnement de l’école et de présenter les enjeux du débat actuel sans prendre fait et cause pour l’un des camps en présence !

En s’appuyant sur différentes enquêtes, l’auteure de ce livre, rédactrice en chef du Monde de l’Education aborde les questions qui fâchent : la pédagogie, la discrimination positive, l’échec scolaire, les rythmes scolaires, la formation des enseignants….

Elle rappelle entre autre que si « l’égalité des chances a les traits d’une fiction », « à caractéristiques sociales et familiales comparables, les enfants issus de deux parents nés hors de France s’en sortent aussi bien, voire mieux que les deux enfants sont nés en France »… Il est vrai que les parents de ces enfants attendent encore beaucoup de l’école.

Les questions d’actualité sont abordées sans tabou, comme celle relative au choix de la bonne méthode de lecture. L’auteure montre que cette guerre, relancée par Gilles de Robien quand il était ministre n’est pas fondée, la syllabique disparaissant alors que la globale ne prend pas.

Les instituteurs eux, ont très vite compris que seule une méthode mixte peut permettre aux enfants de déchiffrer tout en comprenant ce qu’ils lisent.

L’école doit-elle tout enseigner ? Peut-elle à la fois consolider les fondamentaux et continuer à multiplier l’exploitation pédagogique des problèmes de société ? Aujourd’hui l’enseignant est invité à sensibiliser les élèves à la santé nutritionnelle, à la sécurité routière, au développement durable…Il faudrait même que le secourisme soit enseigné. A trop vouloir en faire, ne risque t-on pas de disperser les élèves et de manquer de temps pour l’essentiel ?

Les adversaires de la loi du 15 mars 2004 pourront toujours avec mauvaise fois nier cette vérité pourtant indiscutable, énoncée par Brigitte Perucca :

En 2004- 2005 , seules 143 élèves refusant de retirer leur voile ont quitté l’établissement scolaire fréquenté ;

A la rentrée 2005, douze cas seulement ont été recensés, « chiffre qui est passé à cinq« situations de non-respect de la loi » ».

Même si l’on reprend les chiffres du collectif « une école pour tous » qui annonce deux « déscolarisées invisibles » pour une exclue ou démissionnaire, on est loin du compte établi par ces communautaristes qui osent parler de centaines d’exclues !

Cet ouvrage donne aux parents et enseignants des informations et des outils d’analyse fiables.

Il constitue une source d’informations permettant aux enseignants et aux parents, non spécialistes de pouvoir débattre en toute connaissance de cause.

Jean-François CHALOT

« l’Ecole en question »

de Brigitte Perucca

Edition Odile Jacob

La documentation française

Commenter cet article