La Libre Pensée, encore et toujours défendre la laïcité !

Publié le par Comité 1905 Draguignan

La Libre Pensée Vaucluse
http://librepenseefrance.ouvaton.org/      tél. 06 31 08 95 10    04.03.2008

Faites circuler cette information !
 

Encore et toujours : défendre la laïcité !

Le 13 février 2008

 

Après Rome et Riyad, les discours cléricaux de Nicolas Sarkozy se suivent, se ressemblent et s’aggravent. Le mercredi 13 février 2008, au dîner annuel du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF), le Président de la République a plié encore une fois le genou devant l’autel. Il a déclaré vouloir imposer  l’enseignement de la morale religieuse à l’Ecole publique, à côté de celui de la « morale laïque », pour « que nos enfants aient aussi le droit  de rencontrer à un moment de leur formation intellectuelle et humaine des religieux engagés qui les ouvrent à la question spirituelle et à la dimension de Dieu ». Il s’agit donc clairement de l’enseignement du catéchisme au sein de l’Ecole laïque, enseignement qui en avait été chassé par les grandes lois laïques du libre penseur Jules Ferry dans les années 1881, 1882 et 1886.

 

Le 14 février 2008

 

Les jours se suivent, se ressemblent et s’aggravent. Le ministre de l’Education nationale, Xavier Darcos annonce la création d’un « fonds spécifique d’intervention », financé par les fonds publics du budget de l’enseignement public, pour financer, d’ici la rentrée scolaire de septembre 2008, cinquante classes d’enseignement privé dans les banlieues. C’est le début d’application de la décision 153 préconisée par le rapport Attali : « l’État affecterait aux parents une somme d’argent par élève. Chaque parent pourrait l’utiliser dans un établissement public ou privé de son choix ». C’est une violation flagrante des lois laïques des libres penseurs Jules Ferry, René Goblet et Ferdinand Buisson de 1881, 1882,1886 et 1905, qui interdisaient tout financement public des religions et de l’enseignement privé.

Publié dans Politique et société

Commenter cet article