A Lyon, les laïques interrogent les candidats

Publié le par Comité 1905 Draguignan


C’est à Bagdad que j’ai pensé hier, en approchant des barrières qui délimitent le périmètre de sécurité. Aucune circulation, ni bus (détournés) ni voitures. un groupe d’habitants hébergés chez des amis, ou à l’hôtel, racontent l’explosion, tel ce jeune père de famille, dont les enfants étaient au parc de la Tête d’Or. L’odeur avait alerté les habitants, les pompiers s’affairaient, le père de famille, à sa fenêtre, s’apprête à faire une photo pour son fils ( les pompiers, le fils les adore) et hop ! le souffle de l’explosion l’a jeté à terre, a écarté les montants des fenêtres de 5 cm (récit sur le Progrès). Le quartier est dévasté, les engins ramassent les gravats : c’est Bagdad ! D’autant qu’une nouvelle alerte a eu lieu, les gens couraient dans tous les sens ( photo du Progrès) , heureusement, les pompiers sur place ont agi vite. La ville est donc confrontée à cette catastrophe qui a fait 1 mort, un jeune pompier, et un technicien EDF gravement blessé. Il y a aussi 70 personnes à reloger en urgence.

Les élections : certains voudraient bien un autre séisme ?

A Lyon, le duel Perben-Collomb fait rage : certains pensent que le Modem pourrait jouer les arbitres : l’ex-UDF ayant éclaté sous l’effet de la bombe Sarkozy, il y a les pro-Collomb, les ralliés à l’UMP et la liste indépendante Bayrou. Gérard Collomb la joue fine, il parle de Raymond Barre qui avait appelé à voter Collomb, il sait que les "barristes" ne goûtent guère le nouveau Perben à la sauce Millon et Villiers . Mais il faut bien dire que le plat à la sauce laïque, on n’en parle pas, ni à droite, ni à gauche !

Les laïques font du harcèlement laïque

C’est ainsi que nous avons soumis aux députés et sénateurs un questionnaire ( l’UFAL ) pour leur rappeler que la laïcité existe (encore) . Nous leur avons demandé s’ils étaient prêts à s’engager à :

1- respecter et ne pas modifier la loi du 9 décembre 1905, notamment son article 2 "la République ne reconnaît, ne subventionne et ne salarie aucun culte" . Donc à interdire aux collectivités territoriales de financer la construction d’édifices religieux. Oui-non

2- à oeuvrer pour l’arrêt de l’ingérence des religions dans l’espace public et à condamner le rétablissement du délit de blasphème.

3- à mettre fin aux régimes concordataires dans les trois départements de l’EsT et de l’Outre-mer ? oui-non

4- financement public à la seule école publique

5-à défendre la loi du 15 mars 2004

6- à l’élargir aux établissements d’enseignement supérieur : aux usagers du service public ( hôpitaux, administrations )

7- la loi contre les violences faites aux femmes

8-à défendre et à maintenir le droit à la contraception et à l’avortement

9- l’égalité salariale entre Hommes et Femmes.

Sur les 21 élus, un tiers a répondu.

Les élus de gauche ont répondu oui partout, vite et 2 fois ( mail et poste ) ; Sauf 2. Les élus de droite ? Un seul a répondu. C’est le seul élu qui était venu soutenir Jean-Claude Santana quand il a commencé sa bataille contre le voile dans son lycée La Martinière, en 2004. Il nous a reçus à sa permanence une heure . ( JC Santana et moi ) . Il a émis des réserves sur les 3 premières questions : " Les Musulmans n’ont pas de lieu de culte, la loi 1905 pourrait être modifiée, le culturel et le cultuel empêchent de financer . Les religieux peuvent se manifester dans l’espace public, le régime concordataire ? Pas question d’y toucher ! Et avec le CFCM, les musulmans ont progressé, même l’UOIF a évolué ! (ici, j’ai sursauté).

Jean-Claude Santana et moi avons répondu point par point, poliment mais fermement, exprimant nos désaccords avec le financement des cultes, les subventions déguisées, l’inscription à l’Etat civil des enfants morts-nés ( danger :contraception et avortement), l’attitude complaisante envers les sectes (Emmanuelle Mignon ) etc.

Mais ce qu’il y a de notable c’est que tous ceux qui ont répondu sont d’accord pour l’extension de la loi sur le voile et les signes religieux dans l’enseignement supérieur ! Ils expriment ainsi une revendication que certains laïques n’ont pas encore acceptée.

Les deux socialistes qui n’ont pas répondu ? Ils ont un peu des problèmes avec l’UFAL : Gérard Collomb qui a financé Sant Egidio, et la Ville a été condamnée ( Libre Pensée qui avait esté , soutenue par l’UFAL) et les tables séparées qui avaient amené des parents d’élèves, soutenus par l’UFAL à protester en Mairie.Nous devions être consultés pour les repas cantine, mais c’est 11 religieux qui ont été" consultés" ! (1)

La bataille pour défendre la laïcité

Elle ne fait que commencer . Nous avons vu avec ce questionnaire que les questions gênent. Nous avons dû harceler, mails, téléphone aux attachés parlementaires.

Nous avons ensuite alerté toute la presse et demandé publication des résultats , avec ce commentaire très diplomatique : " Nous avons interrogé les élus le, puis le, puis le par mail par tel...

Parmi les élus de droite, un seul a répondu. A gauche, on regrette le silence du sénateur-maire Gérard Collomb et du député Pierre Alain Muet (PS). L’objectif de notre questionnaire est de faire le point sur la laïcité à l’école, au collège et à l’université. Le silence de ces élus est-il une approbation du ministre de l’intérieur et des cultes, Alliot Marie ? Ou est-ce la crainte de cautionner publiquement la conception communautariste de la laïcité "positive" du Président de la République ? Nous prenons acte de l’engagement des élus, en majorité de gauche, à défendre la laïcité. Nous espérons les trouver à nos côtés pour défendre la République laïque "

Et nous verrons bien s’ils nous soutiennent dans notre bataille !

Mireille Popelin

(1) http://www.ripostelaique.com/Lettre-a-la-Licra-du-Rhone-Alpes.html

Enregistrer au format PDF

Commenter cet article