Manifestation de laïcs à Ankara contre le foulard à l'université

Publié le par Comité 1905 Draguignan

Par Paul de Bendern

 

 Des dizaines de milliers de Turcs se sont rassemblés à Ankara pour manifester contre le projet du gouvernement AKP d'autoriser le port du foulard islamique à l'université.

Un amendement constitutionnel en ce sens, proposé par le Parti pour la justice et le développement, formation au pouvoir issue de la mouvance islamiste, devrait être approuvé la semaine prochaine par le Parlement.

Un intense débat sur le port du foulard oppose les musulmans pratiquants aux tenants de la laïcité, au premier rang desquels figure l'armée.

L'Union européenne presse Ankara de promouvoir la liberté d'expression et les droits des minorités, mais n'a pas pris position dans ce débat.

"La Turquie est laïque et doit rester laïque", scandaient les manifestants en brandissant des drapeaux turcs et des portraits de Mustafa Kemal Atatürk, fondateur de la République turque devant le mausolée où ils s'étaient réunis.

"Je suis une musulmane profondément croyante, mais ma religion est dans mon coeur, pas dans ma tenue. Je pense que le foulard ne fera que ramener le pays en arrière", a déclaré Fatma Sarikaya.

"La Turquie est unique dans la région. Ce pays a modernisé l'islam et devrait montrer l'exemple aux autres pays musulmans", a ajouté cette ingénieure à la retraite.

INTÉGRATION EUROPÉENNE

Ali Babacan, chef de la diplomatie turque, a estimé samedi que la levée de l'interdiction du foulard islamique dans les universités entrait dans le cadre des réformes nécessaires à l'intégration européenne.

"La Turquie doit entreprendre des réformes politiques pour atteindre l'objectif stratégique de l'adhésion de plein droit à l'Union européenne, qu'elle a choisie", a déclaré Babacan lors d'une conférence de presse.

Le gouvernement entend accroître les libertés individuelles afin de faire de la Turquie "une démocratie de premier rang où chacun pourra profiter des libertés de toutes sortes".

"Malheureusement, une part importante du débat en cours ces jours-ci affaiblit l'image de la Turquie à l'étranger", a-t-il ajouté évoquant les divergences au sujet du port du foulard.

Samedi, le Premier ministre Tayyip Erdogan a tenté d'apaiser les craintes des partisans de la laïcité, qui redoutent de voir l'autorisation du foulard dans les universités se muer peu à peu en obligation morale de le porter.

"Nous sommes calmes. Chacun fait son devoir et cela ne devrait déranger personne. Ici, je vois des femmes portant le foulard de même que des femmes à la tête découverte. Voilà la Turquie que je souhaite voir", a affirmé le chef du gouvernement lors d'une réunion de l'AKP.
ANKARA (Reuters)

Version française Jean-Philippe Lefief et Gregory Schwartz,

Publié dans Politique et société

Commenter cet article

Lucien 06/02/2008 16:12

Très bonne idée ce blog, courage continuez comme ça !