Observatoire de la Laïcité

Publié le par Comité 1905 Draguignan

Le 9 mai 1998, le CAEDEL, la Ligue Française de l'Enseignement et le Grand Orient de France ont organisé une journée d'étude sur le thème: l'Europe sera-t-elle laïque?
La mise en place d'un Observatoire International de la Laïcité a été décidée lors de ce colloque.

 
  Présentation

Livret blanc de Laïcité

L'éducation pour tous

 
 

Création d'un Observatoire International de la Laïcité :
Origine:
Cette initiative du Grand Orient de France a l'accord et le soutien du CAEDEL, de la Ligue de l'Enseignement, de la Fédération Humaniste Européenne et de diverses obédiences maçonniques adogmatiques.

Buts:
1- Regrouper toutes informations et études sur les possibilités de promotion de l'éthique laïque dans le monde, ainsi que les adversités rencontrées (cléricalismes, intégrismes et dogmatismes). Harmoniser et diffuser les idées et positions laïques partout où elles peuvent être promues;
2- Prendre toutes les initiatives concertées nécessaires pour faire prendre en compte les positions et revendications laïques par les instances politiques et culturelles, tant nationales qu'internationales;
3- Oeuvrer au regroupement et à la cohésion des forces humanistes laïques dans tous les pays où elles sont implantées.

Les promoteurs de l'Observatoire s'expliquent :

Contrairement à ce qu’affirment les esprits chagrins, en de multiples endroits la pensée libre et son corollaire, l’humanisme civique et social, s’affirment et combattent obstinément les forces dogmatiques et intolérante.

Leur lutte est d’autant plus nécessaire que les intégrismes livrent des combats souvent barbares contre les mouvements d’émancipation et de solidarité humaine.
Grâce au prodigieux développement de la communication et de la circulation des idées, les idéaux laïques se répandent, fondés sur la volonté d’indépendance de la pensée et l’aspiration à plus de solidarité.

Les horreurs de certaines réalités sociales ou guerrières, aujourd’hui mieux connues et révélées publiquement, ne peuvent masquer les progrès continus de cet idéal en expansion, qu’en maints endroits on nomme Laïcité.

Le combat contre l’oppression est universel, même là où les totalitarismes et l’ignorance l’emportent encore. Comme dans tout conflit vital dont le progrès humain est l’enjeu essentiel, ceux qui luttent doivent et veulent se doter des moyens indispensables, parmi lesquels la solidarité dans l’action et l’évaluation lucide de leurs potentialités.
C’est dans ce but que vient d’être fondé l’OBSERVATOIRE INTERNATIONAL de la LAÏCITÉ à l’initiative de forces actives humanistes et progressistes.

Leurs diversités d’analyses parcellaires ne pourront qu’alimenter la richesse de leur éthique globale et garantiront leur stricte indépendance solidaire.
En effet, les organismes fondateurs ainsi associés ont en commun la même volonté d’œuvrer à la promotion de l’indépendance de la vie publique par rapport aux influences religieuses, le respect des droits de l’individu, la tolérance réciproque et la pratique solidaire dans l’organisation sociale fondée sur la priorité à l’intérêt général.
Le Centre d’Action Européenne Démocratique et Laïque (CAEDEL) s’engage à défendre ainsi encore mieux et avec toujours plus de pugnacité ces valeurs, qui sont depuis plus de quarante ans, sa raison d’être.

Etienne PION
Président du CAEDEL

La Fédération Humaniste Européenne a pris connaissance avec intérêt de la proposition formulée en mai dernier par le GODF de créer un observatoire international de la laïcité et de la volonté du CAEDEL et de la LFEEP de s’y associer. La Fédération salue cette initiative et entend y contribuer de manière positive en tenant compte de ses spécificités propres.
La composition sociologique de ses associations membres, majoritairement localisées dans des pays de culture germanique, scandinave ou anglo-saxonne rend sans doute moins immédiatement perceptibles à celles-ci le concept de laïcité tel qu’il est compris en France. Néanmoins, nos associations sont radicalement opposées aux immixtions inadmissibles des Églises dans le champ du politique, tout comme elles militent depuis longtemps pour la liberté de pensée et les droits de l’homme.
La Fédération a acquis une expérience certaine de la gestion des diversités de ses composantes mises au service d’idéaux communs. C’est cette aptitude à intégrer les spécificités nationales ou régionales que nous comptons apporter dans la corbeille de la mariée.
Dès lors nous considérons cet observatoire comme un outil important de coopération entre les associations fondatrices et avec celles qui les rejoindront. L’amélioration des échanges d’information que cette initiative devrait permettre contribuera aussi, nous l’espérons, à renforcer la place des défenseurs de la Laïcité, dans le paysage institutionnel européen et mondial.

Claude WACHTELAER
Président de la Fédération Humaniste Européenne


› › ›

L’Europe se construit chaque jour. Certes la façon pragmatique, essentiellement à des fins économiques, qui prévaut largement aujourd’hui ne peut satisfaire les militants laïques, mais l’Europe se construit. Il nous appartient donc de nous investir davantage pour une construction d’une Europe sociale où les citoyens trouveront naturellement leur place. Or si des réseaux idéologiques existent bien en Europe, ils sont essentiellement à base confessionnelle, pluriconfessionnelle ou autres, jouant l’information mutuelle et la solidarité. Dans le même temps, on constate une grande dispersion des laïques et des humanistes, souvent prompts, au moins pour les français, à se déchirer entre eux pour des enjeux parfois dérisoires.
Aussi, la Ligue de l’Enseignement est heureuse de s’associer pour la création d’un observatoire européen. Il ne s’agit pas de créer une superstructure globalisante, voire uniformisante, mais de permettre librement l’échanges d’idées, de faits, de projets dans tous les domaines intéressant la laïcité, l’humanisme et la citoyenneté, touchant les personnes, les pays, les institutions.
Notre objectif est de " croiser les réseaux " à partir d’un accord fondant la participation de tous sur la confiance et la compétence. La Ligue de l’Enseignement prendra sa part dans la réussite commune.

Pierre TOURNEMIRE
Ligue Française de l’Enseignement


› › ›

En cette période de commémoration de la proclamation de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, le spectacle horrible des conséquences de l’obscurantisme, du fanatisme et de la haine, jusqu’aux portes de nos états dits civilisés, vient constamment nous rappeler que le jour est encore loin où la trilogie " Liberté, Égalité, Fraternité " pourra briller sereinement sur le monde. Les pendus de Kaboul, les égorgés de Tiaret, ceux de Srebrenicza et aujourd’hui du Kossovo, témoignent de la barbarie dans laquelle les haines communautaires plongent le monde actuel.
L’Europe se fait, nous dit-on. Nous constatons chaque jour que si l’Europe économique, financière, monétaire existe bien, l’Europe sociale est encore loin. Surtout, il reste à donner à cette construction une âme, et cette âme ne pourra être que la création d’une véritable citoyenneté européenne.
Les Francs Maçons du Grand Orient de France restent persuadés que la clé de voûte d’une telle citoyenneté est la LAÏCITÉ. Elle pose en principe premier le libre choix, le libre examen, la liberté absolue de conscience. Elle a pour finalité l’accès de chaque homme et de chaque femme à la pleine et entière responsabilité de soi. La Laïcité est la matrice de toutes les libertés, publiques et privées.
Au nom de la tolérance, fondée sur l’égale dignité de tous les êtres humains, elle encourage la reconnaissance et le respect de l’Autre, l’ouverture et le dialogue. Mais elle ne saurait se contenter de la juxtaposition de groupes, de communautés, d’églises qui, même si – au mieux- elles disent se respecter, cloisonnent encore trop souvent nos sociétés en groupes rivaux prêts à se déchirer dès qu’apparaît la moindre difficulté sociale.
C’est de cette Laïcité que doit se nourrir notre combat contre tous les obscurantismes, religieux ou non, contre tous les dogmes, contre tous les phénomènes de pensée unique qui entravent le plein épanouissement de l’individu et de la pensée libres. La Laïcité est certes d’abord tolérance, mais elle est aussi, aujourd’hui comme hier, résistance et combat. L’humanisme laïque libérateur que nous souhaitons, les principes sur lesquels il s’appuie, nous apparaissent plus que jamais actuels, permanents, universels.
C’est pour faire progresser cet humanisme laïque, que le Grand Orient de France, associé au CAEDEL, à la Ligue de l’Enseignement et à la Fédération Humaniste Européenne, est cofondateur de l’Observatoire International de la Laïcité. Il s’agit de mettre en commun nos forces, nos moyens, nos réseaux pour donner une dimension européenne aux principes de Laïcité, seuls capables de cimenter une véritable citoyenneté, garante de la démocratie de demain.

Le GRAND ORIENT DE FRANCE

Commenter cet article