Une secte, L'Eglise de scientologie, reconnue par la justice espagnole!

Publié le par Comité 1905 Draguignan

L'Eglise de scientologie s'installe peu à peu dans le paysage cultuel européen. Après la Suède, le Portugal, la Slovénie, la Croatie ou la Hongrie, la justice espagnole vient à son tour d'inscrire la scientologie au registre légal des religions. Cette inscription, intervenue le 19 décembre, fait suite à une décision de l'Audience nationale, la plus haute juridiction espagnole.

 

Dans sa décision, datant du mois d'octobre, l'Audience nationale estimait que le refus du gouvernement d'inscrire l'Eglise de scientologie au registre des religions ne respectait pas les règles de "neutralité et d'impartialité des Etats face aux croyances religieuses". Selon le tribunal, "aucun des documents présentés" par le mouvement ou par l'administration espagnole n'"a montré qu'il ne s'agit pas d'une entité religieuse ou avec des fins religieuses".

Considérée selon les pays comme un mouvement sectaire (en Belgique), une entreprise purement commerciale (en Suisse), ou une association loi 1901 (en France), la scientologie est donc désormais en Espagne une religion comme les autres. Ce changement a été perçu comme une victoire par les quelque 10 000 scientologues d'Espagne. "C'est la fin d'une ère durant laquelle nous avons dû lutter pour la reconnaissance de nos droits", a affirmé le président de l'Eglise de scientologie en Espagne, Ivan Arjona, un jeune homme de 27 ans, à la tête du mouvement depuis 2002.

Cette reconnaissance intervient alors que l'organisation, après plusieurs années de déboires judiciaires, connaît un certain développement en Espagne et que le luxueux siège de l'Eglise de scientologie à Madrid, installé sur cinq étages non loin du Parlement espagnol, a été inauguré en 2004 par l'un des plus célèbres adeptes de la scientologie, l'acteur américain Tom Cruise.

"La scientologie était déjà légale, car inscrite au registre des associations religieuses, mais cette inscription nous place au rang des grandes religions. Nous bénéficions désormais de certaines facilités, et nous pouvons faire du prosélytisme plus tranquillement", souligne M. Arjona.

Concrètement, cela ne devrait pas changer grand-chose au quotidien de l'Eglise de scientologie dans le pays : le mariage religieux n'y est pas reconnu et le mouvement ne devrait pas disposer, avec son nouveau statut, d'avantages fiscaux particuliers.

En octobre 2007 aussi, l'Eglise de scientologie avait pu se prévaloir d'une décision favorable. La municipalité de Moscou avait refusé d'enregistrer l'Eglise de scientologie comme association religieuse. Mais cette décision avait été annulée en avril et confirmée par la Cour européenne des droits de l'homme, qui a rejeté une requête du gouvernement russe. Régulièrement, à travers l'Europe, des décisions administratives et juridiques reconnaissent la nature religieuse de la scientologie.

Même dans les pays les plus réticents face aux activités et aux méthodes des scientologues, au premier rang desquels la France et l'Allemagne, le statut de l'Eglise de Ron Hubbard semble en voie de normalisation.

Alors que le ministre allemand de l'intérieur et ses collègues des Länder avaient déclaré, en décembre 2007, que l'Eglise de scientologie était contraire à la Loi fondamentale et devait de ce fait être interdite sur le territoire, les services de renseignement, cités par la presse allemande, ont estimé qu'ils ne disposaient pas d'éléments suffisants pour justifier une telle interdiction. Par ailleurs, en dépit de réactions assez violentes dans la classe politique allemande, l'ouverture d'un nouveau siège de l'Eglise de scientologie s'est déroulée en janvier 2007, en plein coeur de Berlin, installant dans la capitale allemande une tête de pont pour une implantation dans les anciens pays de l'Est.

En France aussi, la justice administrative a, ces derniers mois, donné raison aux scientologues. Ainsi, en avril 2007, la ville d'Angers a été déboutée après avoir voulu interdire la vente d'ouvrages de scientologie sur des marchés. "Soit on considère que l'Eglise de scientologie représente un danger et on demande sa dissolution, avec un dossier bien étayé, soit on lui réserve un traitement équivalent à n'importe quelle association relevant de la loi de 1901", souligne un spécialiste du dossier. "Les critiques concernant la manipulation mentale sont éculées", déclarait récemment au Monde Danièle Gounord, la porte-parole de l'Eglise en France. "Notre activité principale consiste à dispenser des enseignements payants."

La Miviludes, mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires, estimait récemment que la France, avec ses "2 000 à 3 000" adeptes, n'est pas une terre de mission et considèrait l'Eglise de scientologie comme une "multinationale commerciale" soucieuse de mener des actions de "lobbying"

Références:

Fondation. Ron Hubbard, auteur de science-fiction, a fondé l'Eglise de scientologie aux Etats-Unis dans les années 1950. La première église est enregistrée en 1954 à Los Angeles. Ron Hubbard développe le concept de dianétique, présenté comme une méthode d'éveil personnel. La scientologie se considère comme une religion non révélée, selon laquelle chaque homme travaille à son propre salut spirituel. Les scientologues affirment "opérer comme n'importe quel culte" et proposent des cérémonies de baptême, de mariage, l'ordination de ministres...

 

 

Effectifs. Selon l'Eglise de scientologie, il existe 7 500 centres dans 163 pays ; les adeptes seraient au nombre de 7 millions à 10 millions.

Stéphanie Le Bars (avec Intérim à Madrid)

Publié dans Politique et société

Commenter cet article