Le rapport Machelon , une offensive sans précédent contre la laïcité et la loi de 1905

Publié le par Comité 1905 Draguignan

La commission de reflexion juridique sur les relations des cultes avec les pouvoirs publics, présidée par Monsieur Jean-Pierre Machelon, vient de publier son rapport, lequel a été commandité par le ministère de l’ Intérieur , Monsieur Nicolas Sarkozy (qui en signe d’ailleurs le préambule).

Ce rapport , que l’on peut consulter dans son intégralité à l’adresse suivante,

constitue une offensive sans précédent contre la loi de 1905 et contre la laïcité.

En effet ce rapport allègue l’hypothèse selon laquelle "les fidèles de deux confessions récentes , l’islamisme et le christianisme évangélique, rencontrent de réelles difficultés pour pratiquer leur culte", et par ailleurs prétend, en le déplorant, que " l’interdiction faite aux collectivités publiques de contribuer à la construction de nouveaux lieux de culte alors qu’elles peuvent participer à l’entretien d’une partie du patrimoine existant, accentue encore la disparité avec les cultes traditionnels."

Le rapport Machelon, qui se lance ensuite dans une attaque en règle de la loi de 1905 en tentant de vider de son contenu l’article 2 qui stipule " la République ne reconnaît ni ne salarie aucun culte ", préconise, entre autres propositions, une modification du Code général des collectivités territoriales pour que celles-ci aient la possibilité " d’accorder des aides à la construction de lieux de cultes ", et ceci sans " instauration d’un plafond légal ", et conteste les pouvoirs des maires en matière d’urbanisme, en recommandant de saisir le juge administratif " en cas de difficultés rencontrées par certains cultes pour s’imposer sur le territoire de certaines communes "...

Ce rapport propose également de donner un statut, inspiré du statut concordataire d’Alsace-Moselle, pour le culte musulman dans cette région, et par ailleurs se livre à quelques élucubrations sur d’éventuels carrés confessionnels réservés dans les cimetières communaux.. ou privés !

Nous voici donc en présence d’une tentative de destruction totale de la loi de 1905 qui ferait revenir la France plus d’un siècle en arrière.

Monsieur Nicolas Sarkozy, l’inspirateur de ce rapport, qui, habituellement, se targue de libéralisme et d’une volonté de baisse de la pression fiscale, et dont l’action politique générale est de privatiser les services publics, voudrait paradoxalement créer une nouvelle sorte de "service public municipal " qui serait l’édification, aux frais du contribuable, de nouveaux lieux de cultes (alors que le rapport Machelon constate qu’en l’absence de subvention, il se crée quand même un nouveau lieu de culte musulman tous les dix jours en France).

Pourquoi cette contradiction apparente ? On sait que Monsieur Nicolas Sarkozy, qui se surnomme lui-même Sarko l’américain, déteste que la France se singularise par rapport à l’idéologie anglo-saxonne. On sait que certains groupes de pressions aux USA ont, dans le passé, accusé la France de ne pas respecter les " libertés religieuses ", en particulier dans l’affaire du voile et celle de la scientologie, dont Mr Sarkozy a rencontré l’an dernier l’un des leaders, l’acteur Tom Cruise.

Un dernier mot pour démontrer l’absurdité de ce rapport. En effet , il admet que les athées ou sans religion constituent le quart de la population française, c’est à dire seize millions de personnes, soit un nombre beaucoup plus important que la communauté musulmane, particulièrement "gâtée " par ce rapport. (Quatre millions d’après le rapport, sachant que les musulmans effectivement pratiquants ne sont probablement pas plus de huit cent mille).

On imagine aisément les cris que pousseraient les leaders musulmans, chrétiens, juifs, et autres, si l’union des athées, la libre-pensée française, l’union rationnaliste ou les diverses obédiences maçonniques réclamaient l’édification de lieux de réunions qui leur soit réservés dans chaque commune, le tout aux frais des contribuables chrétiens, musulmans, etc.

Que penser par ailleurs du véritable viol de sa conscience qui consisterait, pour un athée, à se retrouver dans l’obligation de subventionner par ses impôts locaux, c’est-à-dire son propre argent, un lieu de culte qu’il considère en général comme un lieu de propagande obscurantiste ?

Mieux vaudrait renforcer la laïcité en abolissant, entre autres, le statut dérogatoire concordataire d’Alsace-Moselle, ou en le régionalisant, si cette solution était refusée par les habitants de ces départements .

Publié dans Politique et société

Commenter cet article