Confusion entre les mondes politique et économique en Russie, où la Laïcité n'existe pas!Le président russe serait "l'homme" le plus riche d'Europe!

Publié le par Comité 1905 Draguignan

Une polémique se développe au sein du Kremlin autour de la fortune personnelle du président russe, Vladimir Poutine, et des parts qu'il détient dans plusieurs compagnies d'Etat, affirme le quotidien britannique The Guardian à la "une" dans son édition du vendredi 21 décembre.

 

L'affaire a été dévoilée dans une interview publiée par le magazine allemand Die Welt le 12 novembre. Un politologue russe, Stanislav Belkovsky, y affirme qu'en huit années passées au pouvoir, M. Poutine a accumulé des capitaux dont il évalue la valeur à 40 milliards de dollars, soit près de 29 milliards d'euros.

"LE LEADER POLITIQUE LE PLUS CORROMPU DE L'HISTOIRE"

Interrogé cette fois par The Guardian, Stanislav Belkovsky avance que le chef de l'Etat russe détient d'importantes participations dans trois compagnies russes du gaz et du pétrole, à travers "des compagnies offshore opaques". Selon ce politologue, M. Poutine contrôle "dans les faits" 37 % des parts de Surgutneftegaz, une société de prospection pétrolière, également troisième producteur pétrolier russe. Il détiendrait également 4,5 % du géant Gazprom, et "au moins 75 %" de Gunvor, une compagnie de négoce pétrolier basée en Suisse et fondée par Gennady Timchenko, un ami du président Poutine, toujours selon Stanislav Belkovsky.

Si ces informations sont exactes, elles feraient du président russe l'homme le plus riche d'Europe, et le placerait parmi les dix premières fortunes mondiales. Le quotidien russe The Moscow Times relevait, le 28 novembre, que les capitaux détenus par M. Poutine feraient de lui "le leader politique le plus corrompu de l'histoire mondiale, largement devant Ferdinand Marcos aux Philippines et Mobutu au Zaïre".

La fortune de Vladimir Poutine était jusqu'ici taboue. Mais des informations commenceraient à sortir, indique The Guardian, "en contrecoup d'une lutte interne au sein du Kremlin entre un groupe mené par Igor Sechin, l'influent chef adjoint de l'administration présidentielle russe, et un clan de "libéraux" auquel appartient [Dimitri] Medvedev", le successeur désigné de M. Poutine à la présidence.

 

Matthieu Auzanneau

Publié dans Politique et société

Commenter cet article