L'enseignante britannique accusée de blasphème graciée par le président soudanais

Publié le par Comité 1905 Draguignan

L'enseignante britannique emprisonnée au Soudan pour atteinte à l'islam a été graciée par le président Omar Al-Bachir et va être libérée, ont fait savoir, lundi 3 décembre, les services de la présidence soudanaise. Le premier ministre britannique, Gordon Brown, s'est aussitôt dit "ravi et soulagé", ajoutant que "le bon sens a prévalu".
Cette libération a été facilitée par la rencontre entre le président soudanais et deux parlementaires musulmans membres de la Chambre des lords. "Elle a été graciée à la suite de la médiation de la baronne Sayeeda Warsi et Lord Nazir Ahmed", a-t-on indiqué.

TENSIONS DIPLOMATIQUES

Gillian Gibbons, 54 ans, avait été condamnée, jeudi 29 novembre, à quinze jours de prison puis à l'expulsion pour avoir autorisé des élèves de 6 à 7 ans à donner à un ours en peluche le nom de "Mohammed", un prénom qui est aussi celui du Prophète.

Originaire de Liverpool, l'institutrice avait été arrêtée le 25 novembre et emprisonnée à Khartoum. Elle avait ensuite été transférée dans un lieu tenu secret après des manifestations hostiles dans la capitale soudanaise réclamant sa mort. L'affaire avait provoqué des tensions diplomatiques entre Khartoum et Londres.

Publié dans Politique et société

Commenter cet article